Vous êtes ici

Les questions et leurs réponses

Le système de questions-réponses a été ouvert tout au long du débat.

La commission particulière a veillé à ce que les réponses apportées soient claires, précises et complètes. La Région Nord-Pas de Calais, maître d'ouvrage, répondra aussi à l'ensemble des questions qui n'ont pas encore fait l'objet de réponses.

Les questions, ainsi que leurs réponses seront prises en compte dans la rédaction du compte rendu final rédigé par la commission particulière.

Tous vos avis et commentaires sont soumis à une charte de modération

Consultez notre charte

Question n°44
Ajouté par Sébastien WILLEMIJNS (Lille), le 04/05/2015
[Origine : Site internet ]

Bonjour,

Prévoyez-vous des places de parking autour des gares ? Si oui, seront-elles payantes ?

La réponse de La maîtrise d’ouvrage, le

Des stationnements seront prévus pour les nouvelles gares/stations créées sur le lien rapide.

Pour les gares situées sur le réseau TER existant, la plupart disposent de parkings accessibles gratuitement aux usagers du TER (exemple d’Armentières).

Les places construites dans le cadre du projet resteront de même accessibles gratuitement aux usagers.

Question n°43
Ajouté par Le Collectif tous acteurs de notre ville (Saint-André-lez-Lille), le 28/04/2015
[Origine : Site internet ]

A Saint-André-lez-Lille, entre le pont LGV sur la Deûle et le raccordement au réseau classique vers Armentières (au niveau de l’entreprise Dalkia), des emprises semblent avoir été réservées pour la réalisation du tram-train Lille-Comines.

Si le projet REGL se concrétise en utilisant ces emprises, qu’adviendra-t-il du tram-train Lille-Comines ?

Est-il envisageable de concilier les deux projets et de raccorder la branche tram-train Comines au REGL au niveau de Saint-André ?

La réponse de La maîtrise d’ouvrage, le

Le tracé du tram-train a connu plusieurs évolutions. L’une des solutions consistait notamment à longer la RD749 le long de la Deûle. L’ouvrage de franchissement du canal par le REGL (ouvrage jumelé à celui du TGV) offrirait une largeur suffisante. A aucun moment il n’y a d’emprise commune pour les deux projets.

Nous vous invitons à visualiser le tracé sur le site du débat public : http://regl.debatpublic.fr/file/339/download?token=MVIHV4LV

 Ces deux projets, dont la vocation n’est pas la même puisqu’il s’agit pour le REGL d’un projet de liaison ferroviaire rapide entre les principaux pôles urbains de la Région, et pour le tram-train d’une nouvelle desserte fine de la zone urbaine traversée par un mode lourd, sont donc compatibles tant sur le tracé que sur leurs objectifs respectifs.

 Si le Conseil Régional décidait de la poursuite de l'opération à l'issue du débat public, les 2 institutions maître d'ouvrage (Région et Métropôle Européenne de Lille) travailleront de concert afin d'assurer la cohérence entre les 2 projets.

Question n°42
Ajouté par Le Collectif tous acteurs de notre ville (Saint-André-lez-Lille), le 28/04/2015
[Origine : Site internet ]

A Saint-André-lez-Lille, comment le maître d’ouvrage envisage-t-il de traiter les coupures urbaines supplémentaires générées par le doublement de l’emprise ferroviaire entre le débouché du tunnel (a priori au Nord du Vieux-Lille) et le réseau existant vers Armentières (au niveau de l’entreprise Dalkia) ?

Peut-il être prévu de créer de nouveaux franchissements des voies ferrées et de réaliser en parallèle à la nouvelle infrastructure une voie vélo/piéton en site propre pour rejoindre le vieux-Lille et la gare Lille Flandres ?

La réponse de La maîtrise d’ouvrage, le

Dans la mesure où il s’agit d’un doublement de l’ouvrage existant, il n’y aura pas de coupures urbaines supplémentaires. Le traitement environnemental sera optimisé pour assurer l’insertion urbaine. Il n’est toutefois pas prévu, au titre de l’opération de Réseau Express Grand Lille, de créer de nouvelles voies entre les parties nord et sud de Saint André actuellement séparées par la LGV : les liaisons restent possibles par la RD949 ou la rue Oswald Crépi. 

Les ouvrages de franchissement seront jumelés à ceux du TGV donc toutes les communications existantes seront respectées.

Pour autant, il est toujours pertinent d’identifier les opportunités de liaisons supplémentaires possibles en particulier pour les circulations douces qui pourraient en concertation étroite avec la Métropole Européenne de Lille conduire à un aménagement d’ensemble du cadre de vie des quartiers bordés par le projet.

Question n°41
Ajouté par Le Collectif tous acteurs de notre ville (Saint-André-lez-Lille), le 28/04/2015
[Origine : Site internet ]

D’après les documents transmis par le porteur de projet , une traversée souterraine Nord-Sud de Lille est envisagée (axe Armentières / ex-Bassin Minier). Page 54 du dossier : il est indiqué "Afin de poursuivre le service ferroviaire vers Armentières ou Courtrai, 2 tunnels devraient être réalisés vers le nord pour rejoindre le réseau existant. Ces raccordements sont estimés à 345 M€ pour rejoindre la ligne vers Armentières, et 285 M€ vers Courtrai." tandis que page 52, la carte laisse penser que le tunnel au nord de Lille-Flandres va déboucher au même niveau que la LGV.

Comment le maître d’ouvrage envisage-t-il de raccorder la gare souterraine de Lille-Flandres avec le réseau existant vers Armentières (au niveau de l’entreprise Dalkia à Saint-André) ?

Souterrain jusqu’où ? Avec un nouveau pont sur la Deûle ?

La réponse de La maîtrise d’ouvrage, le

Afin de limiter les impacts environnementaux et les emprises du projet, le tracé retenu prévoit de longer la voie TGV existante jusqu’aux voies TER Lille – Armentières.

Ainsi le tracé en souterrain déboucherait juste avant le franchissement de la RD749, longeant la voie TGV et franchissant la Deûle par un viaduc parallèle à l’infrastructure TGV. Le raccordement avec l’infrastructure existante se fera à Saint André. Ce raccordement figure notamment dans les études préliminaires de tracé mises en ligne sur le site du débat, notamment l’annexe 2 - section 5.

Question n°40
Ajouté par Louise WARMé (Hallennes lez Haubourdin), le 28/04/2015
[Origine : Site internet ]

J'habite entre la banlieue proche (Haubourdin) et les Weppes. Je me demande pourquoi vous avez choisi de ne pas desservir le Sud Ouest de Lille, abritant pourtant des centres commerciaux (Englos), et pas mal d'habitants.

De plus, cette zone est déjà mal desservie par les bus et TER. Pourquoi ce choix ?

La réponse de La maîtrise d’ouvrage, le

Les objectifs du Réseau Express Grand Lille visent à proposer des liaisons de pôles à pôles entre les principaux pôles urbains : Roubaix, Tourcoing, Courtrai et Armentières au nord,  à Douai, Arras, Lens et Cambrai au sud.

Ce projet ne traite pas spécifiquement du sud-ouest de Lille, mais il s’intègre dans une stratégie globale présentée dans le Schéma Régional des Transports et de la Mobilité, volet du Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire (http://www.nordpasdecalais.fr/jcms/c_5321/les-strategies-regionales), dont les principales actions sont reprises dans la carte suivante :